L’Alpaga Huacaya

Les alpagas ont un caractère doux, sensible et réservé tout en étant curieux de nature. Ce sont des animaux tout à fait inoffensifs. Ils sont grégaires, c’est-à-dire qu’ils aiment vivre en troupeau, et très rustiques. Ils s’adaptent donc bien à notre climat froid.

La fibre de l’alpaga est plus chaude que la laine de mouton, de l’ordre de six fois, et elle ne contient pas de lanoline. Cette fibre est hypoallergène et peut être portée par les peaux les plus sensibles sans causer de sensation de désagrément. La fibre est disponible en plusieurs teintes qui correspondent aux couleurs naturelles de l’alpaga et qui peuvent varier entre le blanc, le beige, le brun, en passant par le noir et le gris. En fait, la fibre est classée selon 22 teintes naturelles reconnues par les différentes associations d’éleveurs d’alpagas.

À la ferme, nous élevons nos alpagas en ayant pour objectif d’obtenir la meilleure qualité de fibre possible. Pour y parvenir, nous croyons que la finesse et l’ondulation, ‘’le crimp’’, sont les caractéristiques essentielles à transmettre et à améliorer de génération en génération. Nous souhaitons par-dessous tout réussir à engendrer des sujets ayant une fibre fine comme le cachemire et ondulée comme la laine de mérinos.

La finesse de la fibre est déterminée par son diamètre qui se mesure en micron, un micron équivaut à un millième de millimètre.  La finesse de la fibre d’alpaga varie grandement soit de 15 à 35 microns. Pour être aussi fine que le cachemire, cette fibre doit être sous les 20 microns. Pour pouvoir être portée au niveau du visage et du cou, la fibre doit être sous les 23 microns.  L’ondulation quant à elle permet d’obtenir une plus grande élasticité ce qui aide aux  tricots à mieux préserver leur forme initiale après avoir été portés et lavés.

La récolte de la fibre d’alpaga s’effectue une fois par année en tondant les animaux. Chez nous, la tonte a généralement lieu vers la mi-mai. Nous récoltons en moyenne 5 à 6 livres de fibre par animal. Commence ensuite la tâche laborieuse du nettoyage des toisons, c’est-à-dire qu’il faut retirer de nos toisons  toute fibre inconsistante de même que toute matière végétale et autres contaminants. La fibre est ensuite lavée, séchée, écharpillée, cardée, filée, relavée puis mise en écheveaux. Tout est fait ici-même à la ferme de manière artisanale!

Espérance de vie : 15 à 25 ans

Poids : 50 à 90 kg

Taille : 75 à 100cm

Gestation : environ 11 mois et demi

Une ferme familiale

La Ferme Récréative Caza c’est avant tout une ferme familiale qui comporte de petits élevages diversifiés qui se complètent  à merveille. Chaque nouvel élevage introduit chez nous a été rationnellement et judicieusement choisit pour son apport bénéfique.

C’est en 2011, avec l’arrivée de notre 2e enfant, que nous avons eu un coup de cœur pour cette magnifique petite ferme située à Saint-Stanislas-de-Champlain. Il s’agissait alors pour nous d’une résidence secondaire où il faisait bon profiter de la nature avec nos enfants et où nous pouvions nous ressourcer.

En 2013, avec l’arrivée imminente de notre 3e enfant nous savions que la vie citadine ne nous convenait plus. Nous avons donc décidé de faire de notre résidence secondaire notre lieu de vie principale.  Cette nouvelle vie allait également nous permettre de réaliser un projet tant convoité; avoir des animaux!

Il nous fallait maintenant choisir quel type d’élevage allait nous convenir! Notre premier choix fut l’alpaga. À l’époque nous n’étions pas certains d’être capable de faire de la viande de boucherie. L’alpaga s’avérait donc une bonne avenue. La transformation de la fibre nous intéressait, il s’agissait également d’un bel animal inoffensif, hypoallergène, et rustique dont l’élevage semblait plutôt simple. Nous savons maintenant que simple ne veut pas dire facile et sans problème pour autant.

Les lapins se sont ensuite ajoutés, d’abord pour le plaisir des enfants mais, nous étions aussi attirés par la qualité de sa viande et sa prolificité. Avec le temps, nous avons délaissé les lapins à chair traditionnel pour nous entourer de lapins Rex Standard. En plus d’offrir une compagnie des plus agréable et une qualité de chair exceptionnelle, ceux-ci possèdent une fourrure moins allergène et douce comme du velours, ce qui nous permettrait d’ornementer certains de nos produits finis d’alpagas.

La réflexion quant à la race de chien que nous allions élever a sans doute été la plus difficile. Nous avons d’abord déterminé les caractéristiques recherchées : bon chien de famille, pas trop allergène, qui serait protecteur de son environnent, qui pourrait cohabiter avec d’autres animaux, qui japperait peu, qui aimerait travailler et qui pourrait rester près de nous lors de l’exécution de nos différentes tâches sans avoir à être attaché. Notre choix final c’est arrêté sur le Berger Anglais.

L’ajout des chèvres cachemire est probablement notre décision la plus émotive. Nous les trouvions tellement belles avec leur caractère enjouée, bien qu’elles soient allergènes et plutôt rudes entre elles. Ces chèvres nous fourniraient tout de même un superbe cachemire à récolter chaque année, un peu de lait pour produire des savons artisanaux et, avec le temps, nous avons également découvert que la viande de chevreaux est une viande rouge faible en gras au goût fin, raffiné et délicat.

Notre prochain projet devrait voir le jour au courant de l’année 2017. Nous nous préparons à implanter une forêt nourricière où cohabiterons différentes variétés de fruits, des légumes vivaces et autres fines herbes. Si tout se passe bien, nous ajouterons quelques ruches au fil des années.

Une ferme familiale